Animer la prévention routière

Au volant, tout est-il permis ?

« Au volant plus que partout ailleurs, l’enfer, c’est toujours les autres… » Ainsi pourrait-on résumer le sentiment qui prédomine chez les participants d’un stage de récupération de points du permis de conduire. Les conflits qui se manifestent entre l’usage de l’espace public qu’est la route, et l’espace privé d’une voiture, sont flagrants et désarmants. Seraient-ils l’expression d’une société qui refuse le vivre ensemble ?
CRASH a été tourné en immersion dans un stage de rattrapage de points par le réalisateur d’autres huis-clos comme : La Gueule de l’emploi, Parloirs et Sous surveillance.

Public

Un film idéal pour sensibiliser :

  • Les adultes et professionnels : cadres, commerciaux et managers
  • Les élèves : collégiens, lycéens et étudiants

 

Vous avez dit civisme ?

Sur la route, qui est le maître ? Lancez le débat

 

  • La responsabilité civique serait-elle une donnée essentielle du vivre ensemble ?
  • Quels sont les rapports entre espace public et espace privé ?
  • Comment envisager la route comme un espace à partager ?
  • Quel sont nos rapports à la loi, et quel est son rôle pour notre modèle de société ?
  • La vitesse et le plaisir de conduire sont-ils compatibles avec la responsabilité individuelle et collective ?
  • L’irrespect du code de la route par vos salariés : quel coût pour votre entreprise et pour la société ?

Nous contacter

Vous souhaitez organiser une projection-débat pour sensibiliser vos publics à la prévention routière avec ce film ?

• Prenez directement contact avec
Marine de Vanssay : m.devanssay@cfrt.tv
tel. 01 44 08 98 12

• Ou complétez le formulaire ci-contre en renseignant la zone Captcha.

12 + 12 =

Animer la prévention routière

Avec des collégiens, lycéens ou étudiants. Avec des adultes en entreprise.

Organiser une projection-débat

Pour réfléchir à ses habitudes et réviser ses idées reçues.

Le film

Deux jours de stage de récupération de points : 52mn d’un huis-clos stupéfiant !

Revue de presse

« Toutes ces paroles en roue libre, débridées comme leurs moteurs, forment le symptôme saisissant d’un monde d’automobilistes perdus. »